Psychodon : 12 millions de français impactés par la maladie psychique

A l’instar d’autres causes de santé, il faut en France un grand PSYCHODON , vivre la maladie psychique.

Prochaines rencontres du PSYCHODON : vous êtes tous bienvenus ; www.psychodon.org

➢ Le 15 janvier 2019, L’accompagnement : quel Bénévolat pour les associations des malades ou des aidants ? Accompagnement des malades et des familles : logement, liens sociaux en présence de Monsieur Sylvain Reymond, Directeur général du Pro-bono Lab France, une structure permettant aux organisations à finalité sociale d’accéder aux compétences dont elles ont besoin, gratuitement grâce au mécénat et au bénévolat de compétences. Il sera aussi question lors de cette rencontre des autres aspects de l’accompagnement des malades et de leurs familles, comme le logement ou la tutelle.
(Lieu : Siège de La Fédération Nationale de La Caisse d’Epargne)

➢ Le 19 mars 2019, La recherche : quelles perspectives pour les traitements et la prise en charge des malades ? Quelle place pour les familles ? en présence de Madame Marion Leboyer, psychiatre et Directrice générale de la Fondation Fondamental, une fondation de coopération scientifique dédiée à la lutte contre les troubles psychiatriques majeurs. Membre du Comité d’orientation du Psychodon, Marion Leboyer est également coauteur du livre Psychiatrie : l’état d’urgence, rédigé en collaboration avec l’Institut Montaigne et publié par Fayard en septembre 2018.
(Lieu : Siège de ORANGE )

La maladie psychique, une réalité méconnue
En 2018, les études épidémiologiques montrent qu’un Français sur cinq est atteint d’un trouble psychique. Les dépressions, les troubles bipolaires, les schizophrénies, sont autant de maladies qui nous concernent tous.
650 000 personnes sont soignées en France pour des troubles schizophréniques.
Un Français sur cinq : la majorité d’entre eux vit l’apparition de la maladie psychique entre 15 et 25 ans, mais les malades sont insuffisamment dépistés et traités. Le retard, voire l’absence de diagnostic, a des conséquences dramatiques, réduisant l’espérance de vie de dix à vingt ans. Et, plus dramatique encore, le suicide, qui touche 11 000 personnes par an, auxquelles il faut rajouter 220 000 tentatives par an.
Le défaut de soin est criant envers les personnes en grande précarité, qu’il s’agisse des SDF, des migrants ou des détenus ; 80 % des hommes en détention, et 70 % des femmes, souffrent de troubles psychiques très rarement soignés.
Les demandes explosent : 2 millions de consultations et 415 000 hospitalisations par an. Depuis le début de la décennie, 300 000 patients supplémentaires font l’objet d’un suivi régulier.
Les coûts de la santé mentale, tous confondus, sont estimés à 109 milliards d’euros par an, dont 13,4 milliards d’euros pour la partie médicale, 6,3 milliards d’euros pour le médico-social, 24,4 milliards d’euros de perte de production économique et 65 milliards d’euros de dégradation de la qualité de vie.
Les maladies psychiatriques représentent ainsi le premier poste de dépense par pathologie de l’Assurance maladie devant les maladies cardio-vasculaires et les cancers : 23 milliards d’euros sur un budget total de 161 milliards d’euros (2016). Un Français sur cinq, soit plus de 12 millions de personnes, souffre de troubles psychiques, qu’il s’agisse de dépressions, de troubles bipolaires ou de schizophrénie par exemple.
Le nombre de personnes concernées par une maladie psychique est bien plus élevé encore si l’on inclut l’entourage familial et les proches, souvent démunis face à ces pathologies.
Ces troubles psychiques, on les connaît mal et ils nous font peur car nous tous pouvons y être confrontés un jour. Pourtant, nombreuses sont les personnes en souffrance qui nous côtoient, travaillent, mènent une vie sociale et de famille, tentant de surmonter leur mal.
Le Psychodon, né il y a deux ans et soutenu par la Fondation de France, veut lever cette chape de plomb qui couvre trop souvent les maladies psychiques. A l’instar d’autres grandes causes et d’actions caritatives, le Psychodon se donne pour mission de sensibiliser le grand public et, par la récolte de fonds, de soutenir la recherche, les structures d’accompagnement et les efforts de prévention dans le domaine des troubles psychiques.
Le Psychodon a vocation à fédérer les acteurs de la maladie psychique pour que leurs voix portent plus fort et plus haut. Après le succès du premier Psychodon organisé le 12 juin 2018 au Théâtre de l’œuvre, la seconde édition du Psychodon se tiendra le 12 juin 2019 à l’Olympia, à Paris, lors d’une grande soirée événement en présence de nombreux artistes et personnalités engagées, de professionnels et des associations du secteur. Tous ceux qui se sentent concernés par la maladie psychique sont invités à cette soirée pédagogique, musicale et festive. MERCI DE RELAYER LA DEMARCHE DU PSYCHODON POUR DIRE STOP AU TABOU SUR LA MALADIE PSYCHIQUE.
Didier Meillerand

Fondateur du PSYCHODON, vivre la maladie psychique.



Laisser un commentaire

Articles similaires
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter