Prix Klesia handicap : quatre lauréats récompensés !

Les Prix Klesia récompensent 4 initiatives qui œuvrent en faveur des personnes handicapées. Discours pleins d’émotions, sketchs de Guillaume Bats, mise à contribution du public… Un programme survolté pour cette 11e édition du 4 décembre 2018. La salle de concert du Pan Piper (Paris) est bondée, le public a hâte de découvrir les innovations solidaires « exemplaires » à destination des personnes situation de handicap.

L’appel à projets, lancé en mai 2018, a suscité de nombreuses réactions. Le jury a sélectionné 4 dossiers sur 220. Chaque lauréat recevra la somme de 20 000 euros ainsi qu’une mission d’accompagnement, dispensée par l’association Passerelles et compétences. Le public a également été mis à contribution puisqu’il a élu son projet coup de cœur avec, à la clé, 5 000 euros supplémentaires. L’objectif de ces prix : « Faire rayonner ces initiatives tout en leur apportant un soutien financier ».

Le prix « Emploi » récompense les entreprises qui favorisent l’insertion professionnelle. Ce prix est décerné au pôle IEM (Institut d’éducation motrice) Artois (Liévin) d’APF France handicap et son école « Les têtes en l’air ». Les élèves en situation de handicap moteur peuvent ainsi obtenir un diplôme de télépilote. « Cette récompense va nous permettre de les former correctement et de mieux les équiper avec des caméras thermiques notamment », remercie Marc Witczak, le directeur.

Le prix « Avance en âge » met en lumière une action de prévention ou d’accompagnement du vieillissement des personnes en situation de handicap. L’institut Jérôme Lejeune est primé pour son initiative unique en son genre. Ce centre médical, spécialisé dans la trisomie 21 et les déficiences intellectuelles d’origine génétique, a créé, il y a quatre ans, une consultation gériatrique pour ses patients de plus de 35 ans. Les bénéficiaires se verront proposer un bilan général incluant une évaluation neurocognitive ainsi qu’un suivi renforcé en cas d’apparition de signes de la maladie d’Alzheimer. « La consultation est prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie ou par notre fondation », assure le directeur de l’institut. Il conclut : « Le handicap ne prend pas sa retraite… Les patients, si, et bien avant 60 ans ».

« La maison des répits Villa Grenadine », du centre médico-social Lecourbe a reçu le prix « Aide aux aidants ». Ouverte depuis le 12 janvier 2018 à Paris, elle accueille aujourd’hui cent Franciliens de 2 à 20 ans le week-end et une partie des vacances scolaires. Sa fonction est double : solution de garde pour les enfants et « recours à l’épuisement psychique des parents ».

Cette source nous provient de handicap.fr

Pour lire l’article au complet, c’est ici !



Laisser un commentaire

Articles similaires
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter