Meadows avait raison … mais restons raisonnablement optimistes et actifs

Bonjour à tous,

En cette fin d’année, parlons collapsologie, ou théorie de l’effondrement du monde industriel, ou limites de la croissance infinie associée aux ressources limitées. Bref connaissez-vous le rapport Meadows ? Voir ici l’article (payant) d’Alternatives économiques et la présentation vidéo.

Cette théorie issue du Club de Rome a été rendue célèbre par Meadows en 1972. Pour ceux d’entre vous que ne le connaissiez pas encore, heureuses autruches, son rapport a établi un modèle mathématique « systémique »  qui se vérifie depuis 30 ans et prévoit de nombreuses catastrophes. Il intègre de 1970 à 2100 l’évolution de :

  • du stock de ressources naturelles
  • de la population mondiale
  • de la pollution globale
  • de la nourriture disponible
  • des services et de la production industrielle par habitant

Il prévoit notamment : le pic de population vers 2030, le pic de pollution en 2040, l’effondrement de la nourriture par habitant à partir de 2020..

Que des bonnes nouvelles me direz vous ? En fait Meadows annonçait en même temps les mesures à prendre (aligner la production sur les ressources disponibles), en insistant sur le fait que plus on attendrait pour réaliser cette transition, plus elle serait rendue difficile, voire impossible.

Et après ? Il y a eu 1974 et la crise du pétrole… autant dire que le développement durable a pris quelque retard dans les esprits de l’époque.

Mais tout ça c’est sur ? Evidemment non, puisqu’il s’agit de prospective. Et d’ailleurs depuis, les contre arguments, plus ou moins libéraux, pleuvent :

Alors optimiste ou pessimiste ? Pour ma part, ce sera un peu des deux, version sucré salé : je crois assez aux pics annoncés, et j’imagine avec désarroi l’ampleur à venir de la faim dans le monde, des guerres de l’eau, des déplacements de population, de la perte immense de biodiversité, du +2° à +3° annoncés de réchauffement climatique et les catastrophes naturelles associées. Pour autant, l’innovation n’ayant aucune morale à la base… je crois en l’innovation sociale et environnementale. Et au fil du temps, de micro solutions en programmes d’Etat, de micro-échelles aux grands territoires avec l’appui de communautés engagées, nous finirons par retrouver je l’espère un « équilibre »…. jusqu’à ce qu’on recommence nos erreurs ..

Bref, très heureuse de vivre en zone tempérée d’Europe plutôt que dans un pays émergeant au bord de l’océan… je crois que ce sont les plus pauvres qui paieront le plus cher, comme d’habitude. Et je pense que nous devons créer, trouver des solutions, innover, aider et tout faire pour participer et soutenir les plus démunis.

Alors cette semaine, je vous propose de prendre un peu de recul avec :

Et surtout, nous vous souhaitons de très bonnes fêtes de fin d’année : pas de newsletter pendant cette période alors profitez-en pour vous reposer, passer les fêtes en famille et amis, et prendre du recul sur votre impact social et environnemental 🙂

 

Retrouvez la newsletter complète ici

Ensemble ne collapsons pas !

Catherine VON DAHLE

 



Laisser un commentaire

Articles similaires
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter