Les bénéfices de l’agroforestrie pour notre planète

Planter des arbres, c’est bien. Planter des arbres dans un système agroforestier, c’est mieux ! Pourquoi ? Qu’est-ce que l’agroforesterie et quels sont ses avantages ? C’est ce que nous allons voir ensemble avec Treedom.

 

L’agroforesterie est souvent définie comme une « agriculture avec des arbres ». En fait, c’est bien plus que cela.

 

L’agroforesterie est le fait de cultiver ensemble un mélange d’arbres, d’arbustes, de haies, bosquets et semances en tout genres et, dans certains cas même, de bétail. C’est la gestion des terres qui optimise les avantages des interactions entre les arbres et/ou les arbustes et les terres agricoles et/ou le bétail.

 

L’utilisation de ce type d’agriculture entraîne des avantages écologiques et sociaux plus importants que la monoculture conventionnelle. La monoculture consiste à faire pousser une d’une seule espèce de plante sur une parcelle donnée. En cultivant une seule culture, les agriculteurs n’ont besoin d’utiliser qu’une seule méthode de récolte, ce qui augmente la rentabilité du champs. Si la monoculture a sa place en terme de rentabilité, elle présente également des inconvénients importants susceptibles de causer des dommages irréversibles au système écologique dont simplement une baisse drastique de la biodiversité et des pollinisateurs, sans parler de l’appauvrissement des sols et des nappes phréatiques.

 

Les arbres étant une composante fondamentale de nombreux écosystèmes, leur intégration dans diverses pratiques agricoles n’est pas une surprise. Les arbres jouent un rôle crucial dans presque tous les écosystèmes terrestres. La plupart des arbres ont des utilisations multiples et fournissent de nombreux avantages, en plus de l’absorption du CO2. Nous n’entrerons pas dans tous les détails dans cet article. Parlons déjà simplement des avantages de l’agroforesterie.

 

Les avantages de l’agroforesterie

Les avantages créés par les pratiques agroforestières sont à la fois économiques et environnementaux. L’agroforesterie peut accroître la rentabilité des exploitations de plusieurs façons :

  • la production totale par unité de surface est plus importante que lorsque les éléments sont cultivés séparément

  • les cultures et le bétail protégés des effets néfastes du soleil ou du vent sont plus productifs

  • les nouveaux produits issus des arbres (fruits, feuilles, etc.) renforcent la diversité et la flexibilité financières des agriculteurs

 

En ce qui concerne l’environnement, les avantages sont également nombreux :

  • l’absorption du carbone à long terme,

  • l’enrichissement des sols,

  • la conservation de la biodiversité,

  • l’amélioration de la qualité de l’air et de l’eau;

  • La préservation de la diversité des pollinisateurs.

 

Pour n’en citer que quelques-unes.

 

Types d’agroforesterie

 

Il existe trois grands types d’agroforesterie :

  • Les systèmes agro-sylvicoles sont une combinaison de cultures et d’arbres

  • Les systèmes sylvopastoraux combinent la sylviculture et le pâturage des animaux domestiques sur les pâturages, les parcours ou à la ferme.

  • Les systèmes agro-sylvopastoraux – intègrent les trois éléments (arbres, animaux et cultures).

 

Histoire de l’agroforesterie

 

D’où vient l’agroforesterie ? Bien que l’histoire varie d’un pays à l’autre, la pratique de maintenir ou d’intégrer les arbres dans le paysage agricole existe depuis l’Antiquité. C’était autrefois la pratique par défaut en termes de gestion de l’utilisation des terres. La monoculture n’a commencé à devenir le type d’agriculture prédominant qu’au XIXe siècle, dans un effort d’intensification de la production alimentaire.

 

En 1978, le Conseil International pour la Recherche en Agroforesterie (CIRAF) a été créé pour promouvoir la recherche en agroforesterie dans les pays en développement, en réponse à une étude menée par le forestier John Bene du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) du Canada. Cette étude a inventé le terme « agroforesterie » et a appelé à une reconnaissance mondiale du rôle clé que jouent les arbres dans les exploitations agricoles.

 

Au cours des années 1980, le CIRAF s’est concentré sur l’étude et la documentation de l’agroforesterie en Afrique. À partir de 1991, il a commencé à lier explicitement l’agroforesterie aux objectifs du CGIAR : réduire la pauvreté, accroître la sécurité alimentaire et améliorer l’environnement. Cela a été fait par deux moyens : surmonter l’épuisement des terres dans les petites exploitations agricoles et rechercher des alternatives à l’agriculture sur brûlis.

 

Ainsi, bien que la plantation d’un arbre soit toujours merveilleuse et très utile, maintenant que nous comprenons ce qu’est l’agroforesterie, quels sont ses avantages et d’où elle vient, pourquoi ne pas maximiser les effets de la plantation d’un arbre en le plantant dans un système agroforestier ? Plantez avec Treedom !

 


Laisser un commentaire

Articles similaires
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter