Comment accélérer la transition énergétique à l’échelle des territoires ?

Alors que l’urgence climatique est plus que jamais perceptible et nécessite des réponses à la hauteur des enjeux, alors que la politique énergétique du pays reste très timide, alors que la France est significativement en retard dans sa mise en place de l’Accord de Paris, Green Cross a organisé un colloque, le 13 novembre, “Transition énergétique : comment accélérer ?”.

  • à l’échelle des territoires, de nouvelles formes d’organisation se développent, pour des résultats concrets de transition énergétique ;
  • les politiques nationales et européennes jouent un rôle essentiel, elles peuvent et doivent être beaucoup plus ambitieuses pour répondre à l’urgence écologique (climat, santé, biodiversité) ;
  • la transition énergétique est un facteur d’innovation et de compétitivité, et façonne la ville durable et le rapport au territoire (mobilité, maritime, alimentation et agriculture, consommation, santé).

Savoir prioriser et investir l’argent dans les projets « verts »

Benoît Leguet, directeur de l’Institute for Climate Economics, i4CE, une initiative de la Caisse des Dépôts et de l’Agence Française de Développement, a souligné l’importance de rappeler trois objectifs fondamentaux pour border au mieux le sujet :

1) Rester en dessous des 2°C, soit arriver à des émissions nettes nulles avant la fin du XXIème siècle ;
2) S’adapter au changement climatique, soit promouvoir un modèle bas carbone et résilient ;
3) Aligner les flux financiers avec les deux objectifs précédents.

Pour une France neutre en carbone, certains territoires devront jouer le rôle d’absorbeurs pour compenser les émissions CO2 des territoires émetteurs. On peut par exemple prévoir que les territoires agricoles et forestiers compenseront les émissions des villes. La France met en place une stratégie nationale bas carbone, la SNBC 1, censée impliquer des investissements de 45 à 75 milliards d’euros/an. Or les investissements d’aujourd’hui sont de l’ordre de 30 à 35 milliards d’euros/an. Cet écart existe depuis 2016, et est voué à se creuser si on ne réagit pas. Quant aux collectivités locales, on chiffre des investissements à la hauteur de 5 milliards d’euros, alors qu’elles devraient en investir 10 à 15 milliards pour respecter la SNBC 1.

D’après Corinne Lepage, le modèle économique français a toutes les clés pour se développer. Mais les pouvoirs publics freinent la machine. A titre d’exemple, alors qu’un grand nombre d’entreprises et de particuliers sont enclins à l’autoconsommation, ce procédé peine à s’étendre en France, malgré les outils techniques et technologiques, les modèles économiques et financiers et le capital humain à disposition.

Intégrer l’urgence du long terme

Si la question du carbone est centrale, il ne faut pas oublier qu’elle n’est pas unique (perte de biodiversité, pollution de l’air, artificialisation des sols, dégradation des mers et des océans…), d’où la nécessité d’adopter une approche systémique. « L’urgence du long terme » doit être intégrée dans absolument toutes nos actions, et pour ce faire, une trajectoire claire partant de la situation actuelle est indispensable. La démarche suivante concernant les usages de l’énergie doit être respectée de manière systématique : – La sobriété – consommer moins – L’efficacité – produire et consommer mieux – Les ressources – travailler à la substitution de ressources par d’autres En appliquant de manière systématique cette démarche, on arrive à multiplier par 3 voir 3,5 les énergies renouvelables et à atteindre une neutralité carbone. Mais il existe tout de même une difficulté qui n’est pas des moindres : la transition énergétique c’est l’excitation de développer de nouvelles activités, mais aussi, en parallèle, le désagrément d’en supprimer. La démission du gouvernement de Nicolas Hulot a été justifiée par son esprit idéaliste, sauf que « aujourd’hui il y a urgence, et quand on est dans l’urgence, on ne fait pas des petits pas, on court » affirme Yves Marignac, d’où l’importance de repenser le modèle politique.

Etudier la technologie comme atout

« Comment la technologie peut accompagner la transition écologique ? » : c’est la question que pose Damien Gromier, PDG et co-fondateur de StartUp Inside. Damien Gromier souhaite anticiper et déterminer de quelle manière l’IA va impacter l’ensemble des secteurs de l’économie, et dans quelle mesure elle va pouvoir aider chacun d’entre eux grâce au travail en commun d’entrepreneurs, de représentants de grands groupes, de politiques, d’experts, et d’associations.

Il faut que tous les acteurs de la société s’engagent, c’est pour cette raison qu’il a fondé l’initiative IA for Good, lancée à l’Assemblée nationale en avril 2018, avec pour ambition de mettre les acteurs de la technologie au service des grands enjeux de la France. L’organisation de hackatons est dans les tuyaux, notamment en partenariat avec Green Cross France et Territoires sur les thèmes phare de la transition énergétique et de la préservation des écosystèmes : comment la technologie peut y répondre ? Un appel à projet international est à venir, stay tuned.

Le gaz accélérateur de la transition énergétique

Coénove a adopté une position déterminée quant aux enjeux ambitieux de la transition énergétique, en reconnaissant la véritable complémentarité des énergies : il n’existe pas d’énergie miracle, selon Bernard Aulagne, et le gaz étant de plus en plus renouvelable, il prend une place importante dans ce mix et joue un rôle essentiel dans la transition énergétique.

Et c’est une contribution de poids qu’opèrent les territoires : on dénombre 500+ sites de méthanisation (cogénération incluse), dont l’enjeu principal est l’injection directe dans le réseau français du méthane produit. A la fin de l’année 2017, on totalisait 44 sites. On en comptabilisait 68 fin octobre 2018, et on estime à 500+ le nombre de projets dans la file d’attente.

Malgré ces chiffres encourageants, on peut considérer que nous sommes encore loin du compte : pourquoi le développement est-il si lent ? Et bien, selon Bernard Aulagne, il est primordial de passer à un modèle décentralisé, sobre et efficace, et des énergies fossiles vers les énergies renouvelables. « C’est ça la transition énergétique. Et le gaz a toute la potentialité pour devenir totalement renouvelable ».

Conclusion

La conclusion est opérée à deux voix par Nicolas Imbert et Marjorie Hagobian. On retiendra en particulier de ce colloque que l’urgence de la transition énergétique nécessite à la fois de changer de braquet dans l’identification et la mise en œuvre des pistes de solutions, mais également doit plus encore se préciser et s’incarner à l’échelle des territoires. Réaffirmant l’importance du rôle local dans un Etat à la tradition centralisatrice, accélérer la transition énergétique nécessite de développer la complémentarité des énergies, des acteurs et des territoires, et génère de nombreux co-bénéfices, notamment pour l’alimentation, l’agriculture et l’élevage, le développement de l’économie circulaire, l’emploi local, l’entrepreneuriat et l’innovation.

Mais, plus que jamais, la transition nécessite de rendre encore plus systématique le partage d’expériences, en particulier pour apprendre de nos erreurs, une pédagogie qui associe à l’urgence d’agir, l’identification des solutions. Les innovations sont là, les porteurs de projet également, il s’agit de généraliser les démarches systémiques pour déterminer les solutions adéquates, et de mettre en place à la fois une stabilité législative et des outils de financements territoriaux pour accélérer et rendre inéluctable la transition.

Dans ce contexte, nous recommandons de prioriser les investissements dans le développement des énergies renouvelables qui, à moyen terme, permettront de réaliser des économies d’échelle conséquentes, et d’évoluer vers un corpus législatif rénové et stable qui ne freine pas, et idéalement soutient, la transition énergétique. On ne le répètera jamais assez, « quand on est dans l’urgence, on ne fait pas des petits pas, on court… » en connaissant sa trajectoire.

Nos sources :
 http://bit.ly/EnergieTerritoires et http://bit.ly/EnergieTerritoiresComplet



Laisser un commentaire

Articles similaires
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter