Pas facile de changer d’échelle ?

Home / Analyses / Pas facile de changer d’échelle ?

Quand on parle de solutions environnementales ou sociales, le changement d’échelle signifie d’abord l’extension de l’impact. Cela peut correspondre :

  • à une amplification de l’impact : par un ciblage de bénéficiaires encore plus « fragiles », et/ou une évolution de la solution pour devenir plus impactante : par exemple en passant de l’aide à l’autonomisation des bénéficiaires, ou de la prévention à l’action dépolluante..
  • à un déploiement de l’impact : en augmentant le nombre de bénéficiaires ou la zone d’action.

C’est ici d’abord et avant tout qu’il faut être en capacité de mesurer son impact social, et si possible en termes d’efficience et d’efficacité du « coeur de métier ». C’est à la fois la garantie que l’on ne se trompe pas et qu’on avance dans le bon sens, mais aussi la crédibilité de son action ainsi que sa force communicante auprès de sa communauté, des institutionnels et des acteurs privés, si on parvient à « marketer » l’indicateur un indicateur fédérateur..

Dans tous les cas, l’enjeu porte aussi sur la viabilité du modèle économique de la structure et sa capacité d’investissement. C’est là qu’on entre dans le mécanisme du changement d’échelle, qui doit permettre de :

  • identifier son modèle de développement : celui-ce n’est pas nécessairement par réplication ! il existe bien d’autres chemins, notamment pour les solutions qui s’appuient sur des TIC, de l’ingénierie, …
  • tout en respectant et amplifiant sa promesse d’impact

Cela nécessite un appui indéfectible sur la vision de changement du monde de l’entrepreneur et ses ambitions, une bonne dose de bonnes pratiques « classiques », une pincée d’agilité et d’outillage TIC, un soupçon de design, et bien souvent un nuage de R&D…

… c’est la recette que l’on vous propose chez Nov’Impact 🙂

 

 

Articles similaires
Catégories
Abonnez-vous à notre newsletter

Archives
TAGS UTILISES
Catégories
Abonnez-vous à notre newsletter

Archives
TAGS UTILISES